Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Projet Savoir

Articles avec #faune tag

ANIMAUX ETRANGES. Calmar géant / ANIMALES EXTRANOS. Calamar gigante

6 Juillet 2013 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

CALMAR GEANT : Dimensions et découvertes

Les architeuthidés (Architeuthidae) ou appelé aussi calmar géant fait partie de la famille des céphalopodes décapodes (genre de mollusque à dix pieds). Ils ne sont pas parents des calmars colossaux (dont on parlera lors d’un prochain article). Malgré leurs dimensions gigantesques, leur anatomie et aire de répartition sont très différentes.

Dimensions

On ne connait pas exactement la taille maximale qu’ils peuvent atteindre mais des spécimens de 18 mètres de long environ (dont 11 de tentacules) ont été étudiés. Juillet 2012 : un calmar géant de 250 kg (avec un corps de 7,5 mètres et des tentacules de 15 mètres de long) a été trouvé sur les plages de Tasmanie. On a retrouvé dans l’estomac d’un cachalot un œil de calmar géant qui mesure 40 cm de diamètre. Cela laisse supposer qu’il existe des spécimens faisant 25 mètres de long. Toujours dans l’estomac du cachalot, des tentacules ont été retrouvés laissant penser que certains mesurent entre 45 et 50 mètres de long. Des traces de ventouses larges comme une grosse assiette appuient l’hypothèse que cet animal peut atteindre 60 mètres de long. Il faut prendre ces dernières projections au conditionnel  car dans la mesure où les animaux (surtout les cachalots) portant de telles cicatrices ont pu être blessé durant leur jeunesse et qu’elles auraient grandi avec eux. Aucun spécimen complet avec de telles mesures n’a été découvert à ce jour.

 

calm

Découverte

Nous savons que les calmars géants vivent à des profondeurs dépassant les 500 mètres et ils ne se retrouvent à la surface (ou ne subissent un échouement de plage) qu’en de très rares occasions. A des époques reculées, les témoignages rapportant une rencontre avec ces étranges créatures ont dû être souvent étouffés dans l’incrédulité ou peut être ont été liés à l’origine des croyances populaires (comme le kraken dans la mythologie scandinave). Durant le XIXe siècle, avec le développement de la chasse aux cachalots (ainsi que l’augmentation des expéditions scientifiques), des preuves de plus en plus concrètes (sous forme de spécimens retrouvés lors d’échouages ou sous formes de restes alimentaires extraits d’estomacs de cachalots capturés) ont finis par prouver l’existence de telles créatures. Le genre Architeuthis fut établi en 1857 par le danois Johan Japetus Steenstrup, faisant la première description scientifique du calmar géant. En 1861 (quatre ans plus tard) l’équipage de l’aviso français Alecton, naviguant au large de Tenerife, aperçut en surface un calmar géant et essaya de le hisser à bord, sans succès. C’est grâce à cette découverte que Jule Verne décrivit dans Vingt milles lieux sous les mers « un calmar de dimensions colossales ayant 18 mètres de longueur ». D’autres témoignages et découvertes sont venus compléter celles du XIXe siècle.

1958. Bernard Heuvelemans, père de la cryptozoologie, retrace l’histoire de la découverte des animaux marins des profondeurs (Dans le sillage des monstres marins – Le Kraken et le Poulpe colossal, réédité et augmenté en 1974) traitant pour moitié des calmars géants et super géants qui se sont échoués dans le monde depuis des siècles.

The Alecton attempts to capture a giant squid in 1861

L'Alecton / El Alecton

CALAMAR GIGANTE : Dimensiones y descubrimientos

 

El architeuthidés (Architeuthidae) o llamado tambien calamar gigante forma parte de la familia de los cefalopodos decapodos (tipo de mollusco a diez pies). No son allegados calamares colosales (de el se hablara en un proximo articulo). A pesar de sus dimensiones gigantescas, su anatomia y aréa re reparto son muy diferentes.

Dimensiones

No se conoce exactamente la talla maxima que pueden alcanzar pero espécimenes de 18 metros de longitud aproximadamente (cuyo 11 de los tentaculos) han sido estudiados. Julio de 2012 : un calamar gigante de 250 kg (con un cuerpo de 7,5 metros y tentaculos de 15 metros) ha sido encontrado sobre las playas de la Tasmania. Encontramos en el estomago de un cachalote un ojo de calamar gigante que mide 40 cm de diametro. Esto déja suponer que existen  espécimenes que hacen 25 metros de longitud. Siempre en el estomago del cachalote, tentaculos han sido encontrados lo que déjà pensar que algunos miden entre 45 y 50 metros de longitud. Rastros de ventosas ancho como un plato grueso apoyan la hipotesis que este animal puede alcanzar 60 metros de longitud. Hay que toma restas ultimas proyeccionnes al potencial en la medida que los animales (sobre todo les cachalotes) llevando tales cicatrices pudieron ser heridos durante su juventud y la medida en que habria crécido con ellos. Ningun especimen completo con tales medidas ha sido descubierto este dia.

Descubrimiento

Sabemos que los calamares gigantes viven en profundidades que sobrepasen los 500 metros y se encuentran en la superficie (o sufren una encalladura) solo en ocasiones muy raras. En las epocas lejanas, los testimonios que traian un encuentro con estas criaturas extrañas debieron ser a menudo asfixiados en la increduliadad o puede ser han sido atados al principio de la creencias populares (como el kraken en la mitologia escandinava). Durant el siglo XIX, con desarollo de la caza a los cachalotes (asi como el aumento de la expediciiones cientificas), pruebasa mas completa (en forma de especimenes encontrados en el momento de encalladeros o bajo formas de restos alimentarios extraidos de estomagos de cachalotes capturados) acabaron por probar la existencia de tales criaturas. El tipe Architeuthis estuvo establecido en 1857 por el danés Johan Japetus Steenstrup, haciendo la primera descripcion cientifica del calamar gigante. En 1861 (cuatro años mas tarde) la tripulacion del aviso franès Alecto, navegando a la altura de Tenerife, percibio en superficie un calamar gigante y trato de izarlo a bordo, sin exito. Es gracias al descubrimiento que Julio Verne describio en Veinte mil leguas de viaje submarino « un calamar de dimensiones colosales que tenia come 18 metros de longitud ». Otros testimonios y descubrimientos vinieron para completar a las del siglo XIX.

1958. Bernard Heuvelemans, padre del cryptozoologie, vuelve a trazar la historia del descubrimiento de los animales marineros de las profundidades (En la estela de los monstruos marineros - Kraken y el Pulpo colosal, reeditado y aumentado en 1974) negociando para la mitad de los calamares gigantes y súper gigantes que encallaron en la gente desde hace siglos.

 

5221636-calmar-geant-une-espece-pour-les-gouverner-tous

Réf. : Wikipedia

Lire la suite

Animaux étranges : La pieuvre Dumbo / Animales extraños : El pulpo Dumbo

7 Janvier 2013 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

48995b9c16065235c5a939f66b1643b8

La pieuvre Dumbo

La pieuvre Dumbo (ou Grimpoteuthis) est appelé ainsi à cause de leurs nageoires en haut de leur tête ressemblant à des oreilles d’éléphants (ressemblant à celle de Dumbo, l’éléphant volant de Walt Disney). Ils vivent à des profondeurs extrêmes entre 3000 à 4000 mètres et sont parmi les espèces de pieuvres les plus rares. Ils peuvent vider la couche transparente de leur peau à volonté et ce sont des animaux pélagiques (qui vivent en pleine mer).

Pour se nourrir, ils partent à la recherche de vers, bivalves (genre de mollusques) et autres crustacés. Ils se déplacent en créant des impulsions avec leurs bras, en tirant de l’eau par leur entonnoir ou en agitant leurs « oreilles » comme des nageoires. Ils peuvent utiliser chacune de ses techniques séparément ou toutes simultanément. Les mâles et les femelles sont différents dans leur taille et le schéma des ventouses. Les femelles pondent des œufs de manière constante, sans saisons de reproduction distinctes.

dumbo110El pulpo Dumbo

El pulpo Dumbo (o Grimpoteuthis) es llamado así a causa de sus aletas en lo alto de su cabeza que se parece a orejas de elefantes (pareciéndose a la de Dumbo, el elefante volante de Walt Disney). Viven en profundidades extremas entre 3000 a 4000 metros y están entre las especies de los pulpos más raros. Pueden vaciar la capa transparente de su piel a voluntad y son animales pelágicos (que viven en alta mar).

Para alimentarse, van detrás de hacia, bivalvos (parecido de moluscos) y otros crustáceos. Se desplazan creando impulsos con sus brazos, sacando agua por su embudo o agitando sus "orejas" como aletas. Pueden utilizar a cada una de sus técnicas por separado o totalmente simultáneamente. Los machos y las hembras son diferentes en les talla y el esquema de las ventosas. Las hembras ponen huevos de manera constante, sin temporadas distintas de reproducción.

nouvelle-espece-de-pieuvre-dumbo-genre-grimpoteuthis 8975 w

Lire la suite

Animaux étranges : Le candiru / Animales extraños : El candiru

23 Novembre 2012 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

candiru

Le Candiru

Le candiru est un poisson d’Amazonie. Il existe une douzaine d’espèces, parasitaires ou nécrophages et le plus connu est le poisson vampire du Brésil. Ce poisson parasite est craint par les populations locales qui se méfient plus de lui que des piranhas. Même si sa dangerosité pour l’Homme est toutefois exagérée, sa façon d’attaquer est assez originale. Le poisson vampire est un parasite qui est connu pour remonter le flux d’urine et pour se loger dans l’urètre mais ce type de parasitage relève toutefois de l’accidentel.  Sa technique ? Se loger dans sa victime, par les branchies (pour les poissons) et il déploie ses piques afin de rester accroché et à se nourrir du sang et de la chair de sa victime.  

Il est attiré par le sang et l’urine, chasse à vue et il parasite généralement les autres poissons plus gros que lui comme le poisson-chat mais il est aussi capable de dépecer un cadavre en quelques minutes

candiru3candiru fish 10El Candiru

El candiru es un pez de Amazonia. Existe una docena de especies, parasitarios o necrófagos y más conociendo es el pez vampiro de Brasil. Este pez parásito es temido por las poblaciones locales que desconfían más de él que pirañas. Aunque su peligrosidad para el Hombre es exagerada no obstante, su modo de atacar es bastante original. El pez vampiro es un parásito que es conocido para volver a montar(levantar) el flujo de orina y para alojarse en la uretra pero este tipo de parasitado depende no obstante del accidental. ¿ Su técnica? Alojarse en su víctima, por las branquias (para los peces) y despliega sus picos con el fin de quedar enganchado y a alimentarse de la sangre y de la carne de su víctima.

Es atraído por la sangre y la orina, cazar a vista y generalmente parasita otros peces más gruesos que él como el siluro pero es tan capaz de despedazar un cadáver a los pocos minutos

Candiru2

Réf. : Wikipédia

Lire la suite

Animal étrange : la baudroie / El baudroie : el baudroie

15 Novembre 2012 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

Baudroie

La baudroie

On l’appelle lotte de mer, diable de mer, poisson pêcheur ou encore crapaud de mer, la baudroie d’Amérique se trouve au large du golfe Saint Laurent, Canada atlantique.

Son apparence est plutôt unique et elle n’a pas de cousin avec lequel on pourrait le comparer. Elle est pêchée en moindre importance avec d’autres poissons comme les plies, sébaste atlantique, morue et ses surnoms témoignent son aspect monstrueux. Elle a une immense bouche comportant plusieurs épines et une forte denture, elle peut avaler des proies plus grosses qu’elle tout en faisant le double de sa largeur de la queue et presque l’équivalent en longueur. Grâce à son corps, elle se dissimule dans les bas fonds marins. Elle a deux épines en avant de sa tête dont la première est munie d’un appât ressemblant à une peau déchirée ou une algue.

Elle est très blanche et molle mais elle devient très ferme à la cuisse. Elle est prédestinée aux soupes et au gril et elle se rapproche de la chair des  crustacés. Ses filets son épais et sans arêtes. Selon certains connaisseurs, son foie est aussi excellent. Sa peau est recouverte d’une douce peau sans écailles et très élastique. Moins connue que la morue, on retrouve des vers parasites dans la chair de baudroie dont l’opacité peut les dissimuler davantage. Elle est très prisée des Européens et des Nord-Américains. Les cuisiniers la connaissent peut-être davantage sous le nom de lotte.

Baudroie 1 marseille

El baudroie

La llamamos lota de mar, diablo de mar, pez pesquero o todavía sapo de mar, el baudroie de América se encuentra a la altura del golfo Santo Laurent, Canadá atlántico. 

Su apariencia es más bien única y no tiene primo con cual se podría compararlo. Es pescada en menor importancia con otros peces(pescados) como las platijas, la escorpina atlántica, el bacalao y sus sobrenombres demuestran su aspecto monstruoso. Tiene una boca inmensa que contiene varias espinas y una dentadura fuerte, puede tragarse presas más gruesas que ella haciendo el duplicado de su anchura de la cola(rabo) y casi el equivalente en longitud. Gracias a su cuerpo, se disimula en los fondos marinos bajos. Tiene dos espinas por delante de su cabeza cuya primera es proveída de un cebo que se parece a una piel desgarrada o una alga.
Es muy blanca y muelle pero se vuelve muy firme en el muslo. Es predestinada a las sopas y a la parrilla y se acerca a carne de los crustáceos. Sus redes su espeso y sin espinas. Según ciertos conocedores, su hígado es tan excelente. Su piel es recubierta con una piel dulce sin escamas y muy elástica. Menos conociendo que el bacalao, encontramos hacia parásito en la carne de baudroie de la que la opacidad puede disimularlos más. Es muy preciada europeos y norteamericanos. Los cocineros la conocen más posiblemente bajo el nombre de lota.

lophius piscatorius-cd1bRéf. : Wikipédia

 

Lire la suite

Animal étrange : le lapin Angora / Animal extraño : el conejo Angora

9 Novembre 2012 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

index

Le lapin Angora

Le lapin angora a une caractéristique bien particulière : il a des poils très longs. Elle est liée à une mutation génétique et cela lui vaut d’être élevé pour la fabrication de poils utilisés pour la confection de produits haut de gamme ou de fantaisie. Il est parfois élevé comme animal de compagnie.

Ce lapin est le seul à fournir la fibre textile appelée angora tandis que la chèvre angora donne la laine appelée Mohair.

Deux races d’angoras : l’Angora français (élevé pour sa fourrure) et le Nain angora (lapin nain de compagnie). Mais il y a aussi l’Angora anglais, l’Angora allemand, l’Angora géant, l’Angora satin.

Le poil du lapin angora est utilisé par l’industrie textile comme une fibre spéciale, de la même façon que les fibres obtenues à partir des races de chèvres spécialisées (mohair, cachemire) et de certains camélidés (comme le lama, alpaga, vigogne, chameau)

Il est récolté par tonte en Allemagne et épilation en France. La production mondiale est de 9 000 tonnes par an. Le principal producteur, c’est la Chine et les poils sont essentiellement transformés au Japon et en Italie. Les produits manufacturés sont écoulés sur les marchés au Japon, en Allemagne et en Amérique.

 index2

El conejo Angora

El conejo de Angora tiene una característica muy particular: tiene pelos muy largos. Es atada a una mutación genética y esto le vale de ser elevado para la fabricación de pelos utilizados para la confección de productos alta gama o de fantasía. Es a veces elevado como animal de compañía.

Este conejo es el único que abastece la fibra textil llamada de Angora mientras que la cabra de Angora da la lana llamada Mohair.

Dos razas de angora: la Angora francesa (elevado para su piel) y el Enano de Angora (conejo enano de compañía). Pero hay también una Angora inglesa, una Angora alemana, una Angora gigante, una Angora satin

El pelo del conejo de Angora es utilizado por la industria textil como una fibra especial, de la misma manera que las fibras obtenidas a partir de las razas de cabras especializadas (mohair, cachemira) y a partir de los ciertos camélidos (como la llama, la alpaca, la vicuña, el camello)

Es cosechado por lana esquilada en Alemania y depilación en Francia. La producción mundial está de 9 000 toneladas al año. El principal productor, es China y los pelos esencialmente transformaron en Japón y en Italia. Los productos manufacturados son despachados sobre los mercados en Japón, en Alemania y en América.

Réf. : Wikipedia

Lire la suite

Animal étrange : la myxine / Animal extraño : el myxine

1 Novembre 2012 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

La myxine

Non, la myxine n’est pas un médicament mais un animal aquatique anguilliforme qui n’a pas de mâchoire mais une paire de structures horizontales avec des dents entourée de 4 barbillons buccaux et 4 barbillons autour de l’orifice nasal. La myxine mâle mesure entre 25 et 30 cm alors que la myxine femelle mesure entre 30 à 40 cm pour un poids de 500 grammes à 1 kg.

Elle s’enroule en nœud et sa peau est dépourvue d’écaille. Elle dévore les poissons de l’intérieur surtout ceux pris dans les filets des pêcheurs.

Elle possède 150 pores qui, une fois attaquée, libèrent 5 grammes de fibres sèches qui s’hydratent et gonflent plus vite qu’aucune substance connue pour former 20 litres d’une substance visqueuse et très solide.

images-copie-1El myxine

No, el myxine no es una medicina sino un animal acuático anguilliforme que no tiene mandíbula sino un par de estructuras horizontales con dientes rodeada de 4 barbillas buccaux y 4 barbillas alrededor del orificio nasal. El myxine varon mide entre 25 y 30 cm entonces que el myxine hembra mida entre 30 a 40 cm para un peso de 500 gramos a 1 kg.  

 

Se enrolla en nudo y su piel es privada de escama. Devora los peces del interior sobre todo los agarrados en las redes de los pescadores.

Posee 150 poros que, una vez atacada, liberan 5 gramos de fibras secas que se hidratan y se hinchan más rápidamente que alguna sustancia conocida para formar 20 litros de una sustancia viscosa y muy sólida.

Hagfish-3

Ref : wikipedia

Lire la suite

Animal étrange : le crabe yéti / Animal extraño : el cangrejo yéti

25 Octobre 2012 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

La galathée yéti est connue sous le nom de crabe yéti. C’est un crustacé vivant dans les profondeurs abyssales de l’océan Pacifique sud. Mesurant 15 centimètres de long, ses yeux sont très atrophiés et sans pigmentation. On peut croire qu’elle est aveugle. On la reconnait grâce à ses soies abondantes couvrant ses pattes et qui abritent des bactéries

Elle vit à 2 500 mètres de profondeur et elle est surement carnivore et nécrophage. Le premier spécimen fut découvert en avril 2005 à 1 500 km au sud de l’île de Pâques, lors de la mission organisée par Robert Vrijenhoek du centre de recherche de l’Aquarium de Monterey Bay, en Californie et par Michel Segonzac, biologiste de l’Ifremer. C’est le premier représentant d’une nouvelle famille, les Kiwaidae (de Kiwa, divinité des nacres et crustacés dans la mythologie polynésienne)

De nouveaux spécimens ont été observés dans les profondeurs de l’Océan Antarctique en 2010

crabe yeti Oregon State University andrew thurber

Texte en espagnol / Texto en español

La galathéa yéti es conocida sobre el nombre del cangrejo yéti. Es un crustaceos viviendo en las profundidades abisales del oceano Pacifico sur. Mediendo 15 centimetros de largo, sus ojos son muy atrofiados y sin pigmentacion. Podemos creer que esta ciega. Se reconoce gracia à sus sedas abundantes cubriendo sus patas y ue albergua bacterias.

Vive a 2 500 metros de profundidad y esta segura carnivoro y necrosis. El primen spécimen fue descubierta en abril 2005 a 1 500 km de la isla de Pascua, durant una mision organisada por Robert Vrijenhoek, del centro de busqueda del Aquarium de Monterey Bay, en California y por Michel Segonzac, biologo del Ifremer. Es el primer representante de una nueva familia, los Kiwaidae (de Kiwa, divinidad de los nacares et crustaceos en la mitologia polinesio)

Nuevos specimenes fueron observados en las profundidades del Oceano Antartico en 2010

Kiwa-puravida1 thumb

Réf : wikipédia

Lire la suite

Animaux etranges : le lophiiforme / Animales extraños : el lophiiforme

17 Octobre 2012 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

 

lophiiforme desconocido

Il  ressemble à un monstre d’un film d’horreur et pourtant il existe. Ce poisson osseux est un prédateur caractéristique. Sa première épine de la nageoire dorsale appelé illicium ou encore tige et il est surmonté d’un « leurre » qui permet d’attirer ses proies.

Il se reproduit de manière étonnante car ils sont vraisemblables épars et les rencontres sont rares. Lorsque les premières captures de lophiiformes furent faites, les scientifiques ont remarqué que ce n’était que des femelles, qui mesuraient quelques centimètres et des parasites semblaient être attachés à certaines d’entre elles. Il s’avérait que ces parasites étaient des restes de lophiiformes mâles.

A la naissance, les mâles sont pourvus d’organes olfactifs développés pouvant détecter les odeurs dans l’eau et ne vivent que pour trouver une femelle avec qui s’accoupler. Plus petit que les femelles, ils ont des problèmes pour se nourrir dans les eaux profondes et sont obligés de trouver rapidement une femelle pour leur éviter de mourir. La sensibilité de ses sens olfactifs l’aide à détecter les phéromones signalant la proximité des femelles. Une fois trouvé, il mord dans peau libérant ainsi une enzyme qui digère la peau de sa bouche ainsi qu’une partie de son corps de la femelle qu’il a mordu, les fusionnant ainsi jusqu’au niveau des vaisseaux sanguins.  Le mâle meurt petit à petit d’abord en perdant ses organes digestifs, son cerveau, son cœur, ses yeux pour qu’il ne subsiste qu’une paire de gonades (glandes sexuelles) , libérant du sperme répondant ainsi aux hormones qui indique la ponte, présentes dans le sang de la femelle.

La portée du lophiiforme est une fine couche d’une matière transparente et gélatineuse de 60 et 90 centimètres de large, et de 7 à 9 mètres de long. Les œufs sont disposés en une seule épaisseur avec sa propre cavité. Une fois la portée abandonnée, les larves nagent librement.

250px-Giant FrogFishTexte en espagnol/Texto en español

Parece a un monstruo de peliculas de horror y sin embargo, existe. Este pez oseo es un depredador caracteristico. Su primera espina de aleta dorsal llamada illicium o aun tallo y esta coronado de un cebo que permite de atraer sus presas.

Se reproduce de manera sorprendente porque son probables dispersos y los encuentros son raros. Cuando la primera capturas de lophiiformes fueron hechas, los cientificos han notado que eran solamente hembras, que median algunos centimetros y parasitos parecian ser atados en algunas de ellas. Apagara que esos parasitos eran restos de lophiiformes varones

Al nacimiento, los varones tienen organos olfativos desarrollados permitiendo detectar olores en el agua y solamente viven para encontrar una hembra con quien aparearse. Mas pequeña que las hembras, tienen problemas para comer en las aguas profundas y son obligados de encontrar rapidamente una hembra evitarles morir. La sensibilidad de sus sentidos olfactivos le ayuda a detectar las feromonas signalando la cercania de las hembras. Una vez encontrada, muerde en su piel libérando asi una enzima que digera la piel de su boca asi que una parte de su cuerpo de la hembra que ha mordido, fusionando asi hasta el nivel de los vasos sanguineos .El varon muere poco a poco primero perdiendo sus organos digestivos , su cerebro, su corazon, sus ojos para que quedan solamente un par de gonades (glandulas sexual), libérando esperma repondiendo asi hormonas que indica la puesta, presentes en el sangre de la hembra

La camada del lophiiform es una fina capa de una materia tranparente y gelatinosa de 60 a 90 centimetros de ancho, y de 7 a 9 metros de largo. Los huevos estan dispuestos en una sola espesor con su propria cavidad. Una vez la camada abandonada, las larvas nadans con libertad.

484c49299a076021fe2e43348f236653Réf. : Wikipédia

Lire la suite

Les araignées sont-elles des insectes ? / Las arañas son insectos ?

14 Octobre 2012 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

 

On a l’habitude de dire que les araignées, les scorpions, les mille-pattes ou encore les acariens sont des insectes. Hors, ils ne le sont pas.

On a coutume de classifier le règne animal. D’un côté, les mammifères et de l’autres les poissons, les reptiles, les oiseaux et les insectes. Dans cette dernière catégorie, les insectes s’accommodent des petites bêtes au sang bizarre, avec plein de pattes, qui se mangent entre eux ou qui sont mangés par les reptiles et les oiseaux. Non seulement c’est incomplet mais c’est faux.

Les araignées (par exemple) ne sont pas des insectes mais des arthropodes chélicérates. Le mot insecte est beaucoup plus restreint de ce que l’on pense : il regroupe les arthropodes à 6 pattes (fourmis, abeilles, mouches,….). C’est vrai que ca fait du monde mais moins que si l’on y ajoute toutes les bestioles à exosquelette qui vivent dans nos forêts et maisons

L’araignée fait partie de la famille des Arachnides,  de même niveau taxonomique (science de la classification des êtres vivants) que la classe Insecte, qui fait partie du sous-embranchement des Hexapodes (3 paires de pattes) alors que les arachnides (araignées, scorpions et acariens) font partie du sous-embranchement Chélicérates. Ces sous-embrachements dont les araignées et les insectes sont tout les deux des arthropodes

Donc, la classe Insecte est loin d’être étendue qu’on ne le pense.

imagesTexte en espagnol/Texte en español

Tenemos costumbre de decir que las arañas los escorpiones, los ciempés o aun los arrianos son insectos. Pero, no lo son.

Tenemos costumbre de clasificar el reino animal. De un lado, los mamiferos y del otro los peces, los reptiles, los pajaros y los insectos. En esta ultima catégoria, los insectos se aliñan de pequeñas bestias con sangre rara, lleno de de patas, que se comen entre ellos o que son comidos por los reptiles y los pajaros. No solamente es incompleto pero es falso.

La arañas (por ejemplo) no son insectos pero artropodo chelicerates. La palabra insecto es mas limitado que lo que pensamos : reune los artropodos con 6 patas (hormigas, abejas, moscas,…). Es verdad que parece muchissimo pero menos que si ponemos todos los bichos con exoesqueleto que viven en nuestros bosques y casas

El araña es de la familia de los Arachnides, del mismo nivel taxonomico (cienca de la classification de los seres vivientes) que la clase Insectos, que pertenece del bajo tipo de los Hexapodes (3 pares de patas), mientras que los arachnides (arañas, escorpiones y arrianos) pertenecen del bajo tipo chelicerates. Esos bajos tipos cuyo arañas y insecos son los dos artropodos.

Asi pues, la clase Insecto es lejo de ser extendido que lo pensamos.

fond-ecran-araignee-pas-contenteRef. : lesaviezvous.fr

Lire la suite

Animaux étranges : bathynome géant / Animales extraños : bathynome gigante

5 Octobre 2012 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Faune

Bathynomus giganteus

Le Bathynome géant est un isopode marin qui fait partie de la famille des crustacés. C’est un cas de gigantisme abyssal et il se trouve dans tout le golfe du Mexique, des Antilles, du golfe du Bengale, la mer Rouge et l’océan Indien. Son corps, de couleur brun à gris violacé, est de forme allongée et son exosquelette est composé de 14 segments articulés, tête et abdomen compris, disposant chacun d’une paire de pattes. Le large abdomen est arrondi et équipé de 12 à 14 pointes terminales. La tête est surmontée de deux paires d’antennes et ses mâchoires sont équipées de quatre paires de mandibules.

On pense qu’il a une préférence pour les sols boueux ou argileux. On le trouve aussi dans des profondeurs allant de -170 à - 2 140 mètres, là où la température des eaux est en 4 et 9°C. Aux Antilles, on le trouve dans des profondeurs allant de – 500 à – 1000 mètres.

Il a deux larges yeux sous formes de triangles de 18 mm et espacés de 25 mm, chacun composé de 3 500 ommatidies (genre de petits yeux). Il mesure 35 centimètres et pèse 1,4 kg. Il peut atteindre jusqu'à 50 cm pour 1,7 kg.

Il est principalement carnivore et un important charognard. Il erre dans les fonds marins à la recherche de cadavres de poissons, baleines ou calamars. Il peut aussi attaquer les poissons et peut aussi manger d’autres aliments comme les éponges et crevettes.

On sait très peu de choses sur son mode de reproduction mais ce que l’on sait c’est que la femelle est sexuellement active et elle développe une poche incubatrice appelée marsupium où elle couve ses œufs durant une durée inconnue. A la naissance, le jeune n’est pas dans un stade larvaire et c’est un véritable adulte au format miniature. 

Selon l’Ifremer dans son rapport de 1993, sa chair est comestible et a des qualités gustatives intéressantes. On peut comparer le goût de sa chair à celle du crabe. Mais ses captures et la production maximale de chair sont très irrégulières rendent son exploitation sans intérêt.

Pour finir, on peut dire qu’il fut étudié en décembre 1878, lors d’une expédition scientifique effectuée à bord du navire britannique HMS Challenger près de l’île Dry Tortugas, au golfe du Mexique. Après une étude succincte en 1878 et des captures de femelles en 1891, ce n’est qu’en 1902 qu’Alphonse Milne-Edwards et Louis Eugène Bouvier proposent une étude anatomique complète de l’espèce.  Et en 1991, les chercheurs mexicains Patricia Brinoes Fourzan et Enrique Lozano Alvarez publient une étude sur la biologie et l’écologie de cette espèce.

 

Giant isopod

 

Texte en espagnol

El Bathynome gigante es un isopodo marino que hace parte de la familia de los crustacéos. Es un caso de gigantismo abisal y se encuentra en todo el golfo de Mexico, las Antillas, el golfo de Bengala, el mar Rojo y el oceano Indio. Su cuerpo, de color moreno a violaceo, es de forma larga y su exoesqueleto est acompuesto de 14 segmentos articulados, cabeza y abdomen incluidos, dipuesto cada uno de dos pares de patas. El largo abdomen esta redondeado y equipado de 12 a 14 puntas terminales. La cabeza esta sobrellevada de dos pares de antenas y sus mandibulas esta equipada de cuatros pares de mandibulas.

Pensamos que tiene una preferiencia por los suelos fangosos o arcillosos. Lo encontramos tambien en las profundidades de – 170 hasta 2 140 metros, adonde la temperatura de la aguas van de 4 y 9°C. En las Antillas, lo encontramos en profundidades que van de -500 hasta – 1000 metros.

Tiene dos ojos de forma de triangulosde 18 mm y estan espaciados de 25 mm, cada uno compuesto de 3 500 ommatidies (tipo de pequeños ojos). Mide 35 centimetros y pesa 1,4 kg. Puede llegar hasta 50 cm para 1,7 kg.

Es principalmente carnivoro y un importante carroñ. Vaga en los fondos marinos en busqueda de cadaveres de peces, ballenas ou calamares. Puede tambien atacarlos peces y puede tambien comer otros alimentos como las eponjas y gambas.

Sabemos pocas cosas sobre su modo de reproduccion pero lo que sabemos es que la hembra es sexualmente activa y evoluciona en una bolsillo incubadora llamada marsupium donde incuba sus huevos durante un tiempo desconocido. Al nacimiento, el joven no esta en el estadio larvadio y es un verdadero adulto de forma miniatura.

Segun el Ifremer en su informe de 1993, su carne es comestible y tiene calidades gustativas interesantes. Se puede comparar el gusot de carne con esa dele cangrejo. Pero sus capturas y la produccion maximal de carne son muy irregulares que rinden su explotacion sin intéres

Para terminar, se puede decir que fue estudiado en diciembre 1878, durante una expedicion cientifica sobre el buque britanico HMS Challenger cerca de la isla Dry Tortuga, en el golfo de Mexico. Despues de un estudio breve en 1878 y capturas de hembras en 1891, es solamente en 1902 que Alfonso Milne-Edwards y louis Eugène Bouvier proponen un estudio anatomico compléta de la especie. Y en 1991, los buscadores mejicanos Patricia Brinoes Fourzan y Enrique Lozano Alvarez publican un estudio sobre la biologia y la ecologia de esta especie


isopod0dd

Réf. : Wikipedia

Lire la suite
1 2 > >>