Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Projet Savoir

Les sorcières de Salem (1ère partie) / Las brujas de Salem (1ere parte)

27 Octobre 2012 , Rédigé par Victor DEL REY Publié dans #Paranormal

C’est en 1692 avec l’arrivée du révérend Samuel Parris, de sa femme, sa nièce, Abigaïl Williams, de sa fille Elizabeth et des ses deux serviteurs, John Indian et sa femme Tituba que commença la fameuse affaire des sorcières de Salem. Les deux filles aimaient Tituba et passaient de longues heures à l’écouter raconter des histoires de son peuple et fredonner des chants de son île. Mais en cachette de son maître, elle montra des tours de magie et avec un verre et d’un blanc d’œuf prédisait l’avenir. Comme elles ne pouvaient pas garder cet important secret, les deux adolescentes le révélèrent aux filles du village.

Plusieurs fois par semaines, Tituba réunissait Ann Putnam jr, fille du sergent Thomas Putnam, et sa cousine Mary Walcott, Marry Warren, servante chez John Proctor, Mercy Lewis, servante chez Thomas Putnam, Elizabeth Booth et Susannah Shelton, Sarah Churchill, qui était au service du vieux Georges Jacobs et Élizabeth Hubbard, servante chez le docteur Griggs.

Pour des puritains, la divination était formellement interdite. Elle était considérée comme force du Diable et trahison de Dieu. Ce n’est que lorsque Ablaïde vit dans son verre flotter un spectre en forme de cercueil que les deux cousines comprirent qu’elles étaient en train de sombrer dans la damnation. 

L’état de santé d’Élizabeth et d’Abigaïde se mit à dériver. Dans un premier temps, elles avaient des crises de larmes sans raisons, ne pouvaient plus prier et lorsque leur père les grondait, elles murmuraient des mots incompréhensibles ou émettaient des sons comme des bêtes. Ensuite, des symptômes encore plus graves apparurent; elles eurent des convulsions, des crises de paralysie, elles suffoquaient, comme si un poids énorme leur écrasait la poitrine, elles hurlaient, couraient à quatre pattes, aboyaient et avaient des visions. 

Plusieurs fois, elles furent questionnées pour savoir qui les tourmentait ainsi car d’autres possédées venaient s’ajouter à la liste des victimes, mais personne ne réussit à savoir jusqu’au jour où Betty (Élizabeth) réussi enfin à dire « Tituba… oh Tituba! » Les autres tourmentées l’accusaient aussi mais il y avait deux autres sorcières : Sarah Good et Sarah Osborne. Ces deux dames avaient déjà une mauvaise réputation alors les accusations portées contre elles aggravèrent encore plus leur cas.

Pendant leur procès, ces deux dernières nièrent totalement un lien possible avec Satan, mais le magistrat et le public ne furent pas dupes et on les envoya toutes les deux à la prison d’Ipswich jusqu’à leur procès.

Dés demain, la chronologie des faits


Texte en espagnol / Texto en español

Es en 1692 con la llegada del reverendo Samuel Parris, de su mujer, su sobrina, Abigail Williams, de su hija Elizabeth y de sus servidores , John Indian y su mujer Tituba que empezo el famoso asunto de la brujas de Salem. Las dos chicas amaban Tituba y pasaban largas horas a escucharlas contar historias sobre su pueblo y tararear cantos de su isla. Pero en escondite de su maestro, mostraba trucos de magia y con un vaso y un blanco de huevo predicia el futuro. Como no podian guardar este importante, las dos adolescentes lo revelaron a las chicas del pueblo

Varias veces por semanas, Tituba reunio Ann Putnam Jr, hija del sergento Thomas Putman, y su prima Mary Walcott Marry Warren, servidora en casa de John Proctor, Mercy Lewis, servidora en casa de Thomas Putnam, Elizabeth Booth y Susannah Shelton, Sara Churchill, que era al servicio del viejo Georges jacobs y Elizabeth Hubbard, servidora en casa del doctor Griggs

Para los puritanos, la adivinacion estaba absolutamente prohibida. Estaba considerada como fuerza del Diablo y trahison de Dios. Es solamente cuando Ablaïde vio en su vaso flotar un espectro en forma de ataud que las dos primas comprendiron que estaban cayendo en la damnacion

El esta de salud de Elizabeth se puso a derivar. En el primero tiempo, tenian crisis de lagrimas sin razones, no pordian rezar y cuando su padre les regañaba, murmuraban palabras incomprensibleo emetian sonidos como bestias. Despues, sintomas aun mas graves aparecieron, han tenido convulsiones, crisis de paralisis, sofocaron, como si un peso enorme le aplastaba el pecho, chillaban, corrian a cuatros patas, ladraban y tenian visiones.

Muchas veces, fueron preguntada para saber quien les atormento asi porque otras poseidas venian juntarse a la lista de las victimas, pero nadie llego a saber hasta que un dia que Betty (Elizabeth) llego finalmente a decir « Tituba…oh Tituba ! ». Las otras atormentadas l’acusaron tambien pero habia dos otras brujas : Sarah Good y Sarah Osborne. Esas dos mujeres habian ya un mala reputacion entonces las acusaciones portadas contra ellas agravaron mas sus casos

Durante el juicio, las dos ultimas negaron totalmente un lazo posible con Satan, pero el magistrado y el publico no fueron engañados y fueron enviadas todas las dos en la prision de Ipswich hasta sus juicios.

A partir de mañana, la cronologia de los hechos

 

Ref. : Le site LES PORTES DU MYSTERE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article